Archive for the 'Les “Sarko-folies”' Category

Le saviez-vous?

September 3, 2008

Qui porte vraiment les coûts du systeme social tel qu’il existe et que ne réforme pas le gouvernement ? Thomas Piketty dans Libé au sujet du Revenu de Solidarité Active (merci les Econoclastes! ). Cet article, éminemment bien écrit, nous révèle les méandres bureaucratiques de la redistribution sociale, et la nouvelle couche de complexité apportée par le système RSA. Beaux projets, mais enfer administratif, bureaucratique et fiscal. De la matière pour Kafka. Qui plus est, les gens modestes n’y gagnent pas:

“Qu’ils travaillent à temps complet ou à temps partiel, les smicards versent aujourd’hui l’équivalent de deux mois de salaire au titre de la TVA, plus d’un mois de salaire au titre de la CSG, sans compter les taxes indirectes annexes (essence, tabac, alcool, etc.) et les cotisations sociales, soit un taux de prélèvement global supérieur à 50 %.”

En effet, ce qu’il faudrait, c’est:

“Une réforme plus ambitieuse, fondée sur une révolution fiscale, permettant à la France de se doter enfin d’un impôt progressif sur le revenu moderne et unifié. Fusion de la CSG et de l’IR, prélèvement mensuel à la source, individualisation complète de l’impôt : les ingrédients sont bien connus, mais le courage et la volonté politiques manquent. Un tel instrument permettrait pourtant d’intégrer naturellement l’ensemble des dispositifs de RSA et de PPE sous forme de crédit d’impôt. Ce qui serait bien plus efficace techniquement, et surtout plus satisfaisant du point de vue de la transparence démocratique. Car les salariés modestes sont avant tout des contribuables comme les autres, et non des assistés. “

Advertisements

Chants du cygne estivaux

June 21, 2008

En période de vide pré-estival et de débâcles euro-institutionnelles, euro-footballesques, elyséenno-intellectuelles, et nationalo-immigratoires, voici un peu d’ambiance:

Carla Bruni, nouvel album prêt à sortir, en exclusive dans Libé aujourd’hui, sur Ségolène Royal.

– Dans un journal américain, vous aviez dit que vous n’aimiez pas beaucoup Ségolène Royal. Que lui reprochez-vous ?
_ Sa voix.
– Pourquoi sa voix ?
– Elle ne me dit rien.

Seul vrai contenu dans Libé aujourd’hui : la chronique de Mathieu Lindon sur L’Europe du foot :

“Le foot, c’est comme la vie, toujours les meilleurs qui partent les premiers. On n’a pas dit non à l’Europe, cette fois-ci, c’est l’Euro qui nous a dit ouste. Un Euro sans la France, c’est comme une Europe sans Irlande. On aurait dû confier l’organisation de ce championnat à l’Union européenne, on pourrait revoter – euh, rejouer.

(…)

Notre élimination, ce n’est pas la faute à la hausse du pétrole ou à la baisse du dollar, c’est la faute aux étrangers. Désormais, ils ne viennent pas nous voler le pain dans la bouche, ils arrivent pour nous chiper le ballon dans les pieds. On est tellement bons – on est des Français – que c’est toujours suspect quand on ne gagne pas. Et nous voici expulsés de Suisse comme une vulgaire pied-de-veau non qualifiée. Il y avait plus à craindre du footballeur roumain ou néerlandais que du plombier polonais. Humiliation supplémentaire : l’arbitrage n’est pas trop responsable. On n’a même pas été victime d’une main de Dieu à la Maradona, on a reçu un bon pied de nez de Dieu aux fesses, oui.”

Nouveaux venus dans la blogosphère

May 30, 2008

Bravo à l’équipe de Cécile Philippe, Directrice de l’Institut Economique Molinari (IEM), petit think tank français qui fait son petit bonhomme de chemin et qui promeut de bonnes idées économiques. La popularisation de ces idées va certainement franchir un seuil important avec leur attribution d’un blog au Journal du Dimanche et à La Provence.

Cécile Philippe est auteur d’un livre sur comment protéger l’environnement par le marché, « C’est trop tard pour la terre », édité chez Lattès.

Précisions

May 30, 2008

Suite à mon précédent billet, je tenais à faire deux précisions.

– Mon introduction au sujet par l’idée de l’économie de guerre et de l’autarcie /autosuffisance agricole pour parler de la Politique Agricole Commune avait pour objectif d’illustrer ce que peut signifier, et où se trouvent les filiations historiques, de la PAC lorsque ses principes sont poussés à l’ extrême : étatisme extrêmement coûteux et nostalgie romantique pour un passé agraire qui en réalité veut dire misère. Les lois de l’économie s’appliquent aussi en agriculture. Une plus grande division du travail et une extension du marché permet à chacun de produire ce qu’il sait faire mieux et se procurer ce que les autres font mieux… et ainsi d’accroître notre diète. Rien de mieux pour notre santé et nos palais. Des transferts « technologiques » sont aussi rendus possibles par l’accroissement des échanges, par exemple l’introduction de nouvelles plantes qui répondent à de nouveaux besoins.
– J’ai été rapide dans une phrase. Non la PAC n’est pas la cause de la hausse des prix agricoles. Mais, en stimulant un système agricole rigide qui ne sait pas répondre à l’augmentation de la demande, il contribue au renforcement de la rareté qui se fait sentir actuellement. Celle-ci est due à une combinaison de plusieurs facteurs : demande croissante de produits alimentaires et notamment de viande en Chine et en Inde, ce qui augmente la demande de grains pour nourrir le bétail ; quelques mauvaises récoltes que l’on peut attribuer ou non au changement climatique ; la promotion notamment aux Etats-Unis et au Brésil de carburants biologiques, notamment par le biais de subventions et de mesures protectionnistes, ce qui augmente la pression sur l’utilisation de terres arables et contribue à une diversion de production qui accroît la rareté de biens comestibles produits.

Guerre des tranchées agricole

May 25, 2008

Historiquement, l’autarcie économique est associée aux régimes totalitaires et à la guerre totale. Le tout accompagné d’expansionnisme militaire et territorial, ou du moins de subjugation de pays satellites aux volontés de l’Etat surpuissant. Inutile de faire référence à l’Allemagne nazie ou à l’Union Soviétique du temps to COMECON.

L’autarcie, c’est l’économie de guerre avec un Etat hyper-puissant mobilisant par coercition l’ensemble de la société. Mais on peut aussi considérer l’autarcie ou l’auto-suffisance dans l’agriculture comme reflétant une arriération pré-industrielle. Les paysans d’Ancien Regime étaient certainement plus ou moins autarciques. Mais on vivait dans la misère, et le régime alimentaire était extrêmement limité. Fort heureusement, même sous l’Ancien Régime, nous ne vivions pas en complète autarcie ! Les pommes de terre, partie désormais du folklore germanique entre autres, ou les tomates, sans lesquelles la cuisine méditerranéenne est impensable, nous viennent originairement de Nouveau Monde, la découverte duquel marque plus ou moins les débuts de la « mondialisation ». Tout cela pour dire que, Read the rest of this entry »

L’ideal-type de l’homme politique conservateur

May 24, 2008

1) Ce qu’est un homme politique

“… and insidious and crafty animal, vulgarly called a statesman or politician, whose councils are directed by the momentary fluctuations of affairs” (A. Smith)

Traduction libre – “un animal insidieux et retors, appelé vulgairement homme d’Etat ou homme politique, dont les délibérations sont soumises aux fluctuations des affaires du moment” (Adam Smith)

2) Ce qu’est un conservateur, dont F.A. Hayek, pourtant si intimement associé au mouvement conservateur de Thatcher (il fut rudement instrumentalisé!) dressa en 1960, dans la postface son ouvrage “The Constitution of Liberty”, un portrait dévastateur:

“fear of trusting uncontrolled social forces” – peur de faire confiance en des forces sociales non contrôlées

“fondness for authority” – amour de l’autorité

“lack of understanding of economic forces” – absence de compréhension des forces économiques

“distrust of both abstract theories and general principles (…) neither understands those spontaneous forces on which a policy of freedom relies nor possesses a basis for formulating principles of policy” – méfiance a l’égard des théories abstraites et des principes généraux (…) ne comprend ni les forces spontanées sur lesquelles repose une politique de liberté, ni n’est doté d’un fondement pour la formulation de principes de politique

“bound by the stock of ideas inherited at a given time” – limité par les stock d’idées circulant à un moment donné.

“does not really believe in the power of argument” – ne croit pas vraiment dans la force de l’argument

“proneness to a strident nationalism” – tendance au nationalisme strident.

Vous en voulez une photo, de cet homme politique conservateur ? La voici!: Read the rest of this entry »

L’introuvable “point d’équilibre” du sarkozysme

January 12, 2008

C’est comme quand on veut arrêter la cigarette. Chaque fois on se dit: cette fois-ci c’est la dernière! C’est mon cas avec l’effet addictif de l’aura sarkozyste. Bref : ayant promis d’arrêter de “bloguer sur Sarko”, je propose ici – pour de vrai, promis, promis ! – un billet qui sera le « der des ders ».

Voici donc un traitement très professionnel du Sarkozysme et une discussion intéressante du discours “civilisationnel” de cette semaine. Avec Patrick Jarreau, Jean-Claude Casanova et Jean-Marie Colombani.

Unique bonne résolution pour 2008

January 10, 2008

(Avec léger “update”).

Ma propre seule et unique bonne résolution pour 2008 est la suivante: j’arrête de bloguer sur Sarko. Read the rest of this entry »

A silent revolution in France?

January 2, 2008

drapeau_francais.jpgSomething fundamental is happening in France.

Today is the day when a general ban on smoking in all public spaces including cafes, bars and clubs comes into force….

Public transport users in Paris will benefit from quite hefty discounts on their monthly “carte orange” this January to compensate for the inconveniences and loss of money incurred during the strikes last autumn. When I heard this announcement in the Metro during the week-end after the strikes ended in November, and again during my stay in Paris for New Year’s I couldn’t believe my ears. To my knowledge this never happened before. In all the seven years before 2004 when I lived in Paris I was never compensated for having to walk and paid a monthly card for nothing during public transport strikes. However, I heard this exactly on that Sunday when a new wave of “race” riots started outside trendy central Paris, in an immigrant banlieue “Villiers-le-Bel”. Read the rest of this entry »

Chatty book commentary: for a concentric, fuzzy, and differently democratic European Union

December 29, 2007

0199292213.jpg

2007, to which we are now saying good-by, celebrated the 50th anniversary of the Treaty of Rome, the founding document of the European Union.

2007 was a year of crisis for the EU: it needed to find a way out of the impasse created by Dutch and French no-votes to the Constitutional treaty back in 2005. With the entry of very poor and still deeply corrupt Romania and Bulgaria in the same year 2007, this foreign-policy-bureaucratic, foreign-investment-economic-convergence machinery called Enlargement has been called into question. Enlargement fatigue is prevailing…. But now, in December 2007, the gloom slowly starts dissipating. Read the rest of this entry »