L’ideal-type de l’homme politique conservateur

May 24, 2008

1) Ce qu’est un homme politique

“… and insidious and crafty animal, vulgarly called a statesman or politician, whose councils are directed by the momentary fluctuations of affairs” (A. Smith)

Traduction libre – “un animal insidieux et retors, appelé vulgairement homme d’Etat ou homme politique, dont les délibérations sont soumises aux fluctuations des affaires du moment” (Adam Smith)

2) Ce qu’est un conservateur, dont F.A. Hayek, pourtant si intimement associé au mouvement conservateur de Thatcher (il fut rudement instrumentalisé!) dressa en 1960, dans la postface son ouvrage “The Constitution of Liberty”, un portrait dévastateur:

“fear of trusting uncontrolled social forces” – peur de faire confiance en des forces sociales non contrôlées

“fondness for authority” – amour de l’autorité

“lack of understanding of economic forces” – absence de compréhension des forces économiques

“distrust of both abstract theories and general principles (…) neither understands those spontaneous forces on which a policy of freedom relies nor possesses a basis for formulating principles of policy” – méfiance a l’égard des théories abstraites et des principes généraux (…) ne comprend ni les forces spontanées sur lesquelles repose une politique de liberté, ni n’est doté d’un fondement pour la formulation de principes de politique

“bound by the stock of ideas inherited at a given time” – limité par les stock d’idées circulant à un moment donné.

“does not really believe in the power of argument” – ne croit pas vraiment dans la force de l’argument

“proneness to a strident nationalism” – tendance au nationalisme strident.

Vous en voulez une photo, de cet homme politique conservateur ? La voici!:

J’ai enfin trouvé la bonne définition du Sarkozysme !

Advertisements

3 Responses to “L’ideal-type de l’homme politique conservateur”

  1. Mathieu P. Says:

    “does not really believe in the power of argument” – ne croit pas vraiment dans la force de l’argument

    Je traduirais plutôt : ne croit pas vraiment dans la puissance du discours rationnel.


  2. Merci Mathieu! Mmoui, assez d’accord avec vous, surtout dans la mesure ou dans ce meme chapitre Hayek aime parler du recours au mysticisme qu’aime bien employer “le conservateur-type”. Toutefois je pense qu’il ne s’agit pas vraiment de rationalisme pur et dur, que Hayek lui-meme rejette. J’ai l’impression qu’il parle davantage de l’argument, rationnel evidemment, en tant que moyen de persuasion en vue de decisions politiques que le recours a l’autorite elle-meme (ou une instance superieure de type Dieu) comme ultime argument. Mais ce sont la des nuances…

    J’avoue que je n’ai pas lu de traduction de ce texte en francais….;-)

  3. Jo Says:

    An argument = discussion ou plutôt débat dans ce contexte, non ?
    (je ne trouve que trois sens à ‘an argument’ : une discussion ou un débat, une dispute, un argument )
    Tout à fait d’accord pour la correspondance avec notre très cher, voire coûteux président-dictateur.

    @ Jo: En fait dans cette phrase il veut bien dire “argument” au sens ou on l’entend en francais.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: